Bulletin de la Sélection des risques avancée sur la COVID-19 (Coronavirus)

Selon l’Organisation mondiale de la santé, au 12 mars, la propagation mondiale de la COVID-19 est estimée à plus de 80,000 cas en Chine et à près de 125,000 cas dans le monde entier (1). Sans surprise, des répercussions commencent également à se faire sentir sur le marché canadien de la tarification. En l’absence de vaccin préventif et de traitement contre ce virus, les responsables de la santé publique du monde entier s’efforcent d’en freiner la propagation ou, du moins, d’en atténuer les effets. Cependant, il est difficile de déterminer le nombre réel de cas, et les pays mettent maintenant en place un dépistage à plus grande échelle pour tenter de comprendre l’incidence, actuelle et à long terme, de cette maladie potentiellement fatale sur la mortalité.

Les assureurs canadiens publient des lignes directrices pour gérer adéquatement le risque associé à la COVID-19. On insiste sur les voyages récents et prévus à l’étranger. Bien qu’il n’existe pas de directive unique dans l’industrie, un voyage récent dans une des régions endémiques, comme la Chine, la Corée du Sud et l’Italie, peut entraîner un report de l’évaluation du risque pendant une courte période au retour au Canada pour couvrir la période d’incubation suivant l’exposition (généralement estimée à 14 jours), puisque, dans la plupart des cas, les symptômes surviennent environ cinq jours après l’exposition. D’autres assureurs préfèrent reporter le dossier pour une période plus longue ou indéfinie.

Lorsque vous examinez une proposition, assurez-vous de porter une attention particulière aux voyages récents et prévus du client. Indiquez les pays et les régions, le cas échéant, qui ont été visités, ainsi que la durée du séjour à l’étranger. Cela sera pris en compte au moment de la décision de tarification. Les assureurs s’efforceront de garder une approche équilibrée et fondée sur des données probantes pour l’évaluation des risques associés à ce virus. Pour obtenir des renseignements à jour sur les lignes directrices en matière de sélection des risques associés à la COVID-19, restez à l’affût des bulletins publiés par chaque assureur canadien.

En outre, comme la COVID-19 est transmise par contact avec une personne infectée, il est important de rester attentif à la sécurité du personnel paramédical chargé d’effectuer les examens médicaux aux fins de la sélection des risques. Veuillez vous assurer que le client n’a pas voyagé à l’extérieur du Canada (dans les 14 jours précédant la date de l’examen) et qu’il ne présente aucun symptôme s’apparentant à ceux de la grippe. Si le client est dans l’une ou l’autre de ces situations, les examens paramédicaux aux fins de sélection des risques doivent être reportés à au moins deux semaines après le voyage ou l’apparition des symptômes. Dans le cas contraire, les examens peuvent être réalisés sans restriction.

Notre équipe de la Sélection des risques avancée est aussi disponible pour répondre aux questions des conseillers affiliés à PPI.

1) Organisation mondiale de la santé, 2020